Nicole Caligaris

Biobibliographie

Sur son site Le Point N

 

Contributions au texte

Etape 1 : Déposition en quatre planches
Etape 3 : 1C D’un mouvement
Etape 3 : 2F Général Instin
Etape 3 : 3D La Nadejda
Etape 3 : 3G Général Instin
Etape 3 : 4D Monument à la matière
Etape 3 : 5C Les zèbres montent à la surface
Etape 3 : 6F Je suis déjà rempli de bruit

 

Extrait d’un courriel envoyé par Nicole Caligaris en 2012 :

AAAAAAAAAAAAlors

Pardon ça va être un peu long et sûrement confus mais c’est au fil du clavier, hein.

nous nous trouvons dans cette phase inconfortable de l’écriture où nous ne savons peut-être plus très bien pourquoi nous faisons ce projet, nous ne comprenons pas bien ce que nous écrivons, nous avons plus urgent, plus impératif à faire, etc., nous connaissons TB les uns et les autres, ces passages, hein !

C’est là qu’il ne faut pas lâcher, que l’écriture devient une pure question d’énergie, de confrontation à ses propres forces et que le texte passe à un autre stade, plus profond.

Ça n’est pas une question de temps, c’est une question de forces. Quand nous disons ou entendons « pas le temps » nous disons en réalité pas les forces. Cette clarification est essentielle.

Je crois que c’est précisément l’enjeu de notre tentative. Nous tentons de créer sous le boisseau qui nous entrave tous, qui est cette espèce de conflit que nous éprouvons entre des impératifs qui finissent par être antagoniques parce que nous n’avons pas la possibilité de nous y consacrer. Par exemple, c’est ce qu’expriment les gens au travail: leur douleur est de ne pas pouvoir faire leur travail selon leurs valeurs. C’est la version actuelle de la pesanteur. Et c’est à l’intérieur de ce conflit que nous avons quelque chose d’intéressant à tenter, collectivement, avec cette fiction. C’est notre mur, cette condition d’écriture.

Voilà l’enjeu qui rend l’entreprise collective beaucoup moins ludique, beaucoup plus importante.

Ne cédons pas devant les difficultés, devant ce qui se dresse devant nous comme impossibilités. Accrochons-nous. Démerdons-nous. Inventons.

Plus concrètement, ma proposition:
ne nous donnons pas le choix.

Gogol dit qu’il faut s’éprendre d’un livre (à écrire). C’est toujours vrai. Il nous faut, chacun de nous, nous éprendre à nouveau de cet Instin-là.