Benoît Vincent

Biobibliographie

Benoît Vincent publie ses quatre premiers ouvrages chez Publie.net au moment où il rejoint le collectif. Il imagine en 2012 un hypertexte en ligne sur la ville de Gênes, GEnove ; en 2015 il publie Farigoule Bastard aux éditions Le nouvel Attila. Il compose une série sur le territoire, intitulée Bornes, sur Remue.net. Il prépare actuellement l’édition de la traduction de l’Anthologie de Spoon River d’Edgar Lee Masters par le Général Instin, qui devrait paraître toujours chez Othello/Le Nouvel Attila, en 2016. Il travaille Ambo(i)lati (depuis 1999), et codirige la revue Hors-Sol avec Parham Shahrjerdi.

 

Contributions au texte

Etape 1 : Climax
Etape 3 : Prologue
Etape 3 : 2B Le Pharmacien
Etape 3 : 3A Les hommes bleus
Etape 3 : 3C D’où
Etape 3 : 6E Devenir-végétal

 

Extrait d’un courriel envoyé par Benoît Vincent en 2010 :

pour moi climax est le soldat générique, justement le générique du général, peut-être comme instin est le générique d’hinstin.
il n’appartient pas à une époque, il appartient à l’effort de guerre, et éventuellement à un pays (nation) (lequel est sur un territoire) ; il appartient donc à la frontière, d’essence.

pour moi climax est simplement, dans la dynamique végétale, le passage de l’individu à la colonie, du fétu à l’arbre, du soldat à la civilisation (=langue, culture, cuisine, etc.).

la forêt est toujours le climax, en europe.